Les Personnages - Les Domaines

Les Domaines regroupent l’ensemble des techniques que les Razzadis sont capables d’utiliser. Ils sont répartis en quatre catégories qui recoupent tous les aspects du quotidien : les Domaines Magiques, les Domaines Martiaux, les Domaines Sociaux et les Domaines Artisanaux. Ces derniers sont les plus répandus tandis que les premiers sont plus rares.

 

Ils sont omniprésents dans la vie quotidienne, permettant à chacun d’accomplir au mieux les taches inhérentes à son métier. Ainsi un médecin ne fera pas simplement appel à ses connaissances mais pourra pratiquer la Biomagie ou la Luminomancie. Un garde se formera plus souvent à la Protection ou à l’Anticipation tandis qu’un officier utilisera la Vaillance ou la Prestance. Un agriculteur sera intéressé par le Druidisme ou l’Anisymbiose. Un comédien dans les faubourgs subjuguera ses spectateurs avec la Malice ou la Fascination pendant que les chapardeurs du quartier les détrousseront en usant de Fourberie ou de Vélocité. Un tailleur sera tantôt Couturier tantôt Tanneur tout en utilisant la Négociation pour vendre au meilleur prix.

 

Au fil des siècles, les techniques de chaque Domaine se sont naturellement ordonnées en cinq rangs de puissance, des plus faciles à comprendre aux plus complexes. Il est extrêmement rare qu’un Razzadi ne connaisse pas les bases d’au moins un Domaine. La plus grande partie de la population n’est capable d’en manipuler qu’un seul et moins d’un quart a réussi à en apprendre trois. Généralement le commun des mortels ne dépasse pas le premier rang et seulement 1% de la population atteint le troisième. Les deux derniers rangs sont l’apanage des plus grands personnages de Razzadian.

 

Les Domaines Martiaux

L’Anticipation : Les adeptes de l’Anticipation sont généralement des gens posés et observateurs. Ceux qui pratiquent ce Domaine sont considérés comme des théoriciens et des analystes du combat. Ils passent des heures à étudier toutes les formes d’affrontements. Ainsi ils traduisent chaque technique par une équation mathématique. Ils tiennent également compte des paramètres extérieurs, leur environnement, leurs compagnons, etc. En cumulant ces champs variables, tout devient alors calculable, prévisible. Les apprentis arrivent à anticiper la trajectoire d’un projectile tandis qu’un maître peut avoir plusieurs coups d’avance et ainsi prendre l’avantage même contre plusieurs adversaires.

La Brutalité : Les guerriers qui maîtrisent ce domaine sont généralement empreints de violence, préférant l’efficacité à l’esthétisme. Celle-ci se retranscrit aussi bien dans leurs coups que dans leur attitude. Parfois comparés à des bêtes, ces guerriers sanguinaires se nourrissent du frisson que leur procure la violence des combats et ne font preuve d’aucune pitié. Un novice dans ce domaine est capable d’ouvrir une brèche par une charge rageuse ou de faire changer de trottoir le quidam moyen. Un maître laisse au milieu du champ de bataille une trainée sanglante et d’un simple regard fait faire demi-tour aux gens qu’il croise.

La Concentration : Tout être vivant génère naturellement une énergie mystique communément appelée le Ki. Les Razzadis qui suivent cette voie ont bien souvent une compréhension très poussée d’eux-mêmes, tant sur le plan corporel que psychologique. Cela leur permet d’exploiter le Ki et de s’adapter à bien des situations. Un débutant se connait suffisamment pour ériger des défenses physique et mentale. Un maître est non seulement capable de ressentir le Ki qui l’entoure mais également de transcender le sien. Il peut ainsi perturber grandement celui de ses adversaires, puiser dans les forces élémentaires environnantes ou encore fermer son esprit à toute intrusion.

La Fourberie : Les adeptes de la Fourberie préfèrent souvent agir dans l’ombre, délaissant toute notion de combat loyal au profit de l’efficacité. Ils sont recherchés et redoutés pour leurs qualités d’assassins impitoyables. Parfaits prédateurs urbains, ils sont capables, quand il le faut, de sortir de leur confort pour s’exposer à la ruralité. Un apprenti sait se focaliser sur sa cible, trouver les informations nécessaires et agir en  conséquence. Un combattant expérimenté est capable de se fondre dans la foule sans jamais attirer l’attention. Il sait se mouvoir si subtilement qu’il échappe à la vigilance de ses adversaires avant de frapper de manière décisive.

La Précision : Les Razzadis qui utilisent ce Domaine sont souvent des gens méticuleux et attentifs aux détails. Refusant l’échec, ils s’entrainent

pendant des heures. Réputés pour disposer de sens particulièrement affutés, ils occupent souvent des postes de vigies, de guetteurs ou plus généralement de sentinelles. Un débutant dans cette voie arrive à voir et à entendre bien mieux que le commun des mortels, il peut ainsi trouver le défaut d’une armure ou réagir à un assaillant dans son dos. Ignorer un maître de la Précision est souvent fatal. Il est capable de visualiser les points vitaux de sa cible afin de frapper mortellement, d’autant plus lorsqu’elle n’est pas consciente du danger.

La Protection : Les combattants qui pratiquent ce Domaine sont pour la plupart des altruistes. Faisant preuve d’abnégation, ils protègent les autres, parfois même au détriment de leur propre santé. Ce sont de redoutables gardes du corps dont les compétences s’arrachent à prix d’or. Un débutant est capable de bloquer des attaques venant de toutes parts et fait barrage de son corps lorsqu’il n’a pas d’autre solution. Un expert est une forteresse vivante. Focalisant l’attention de l’ennemi, il est également un point d’ancrage pour ses compagnons. Il rend coup pour coup et instille le doute chez ses adversaires en réalisant des parades improbables.

La Vaillance : Les adeptes de la Vaillance sont généralement des chefs-nés qui aiment être au cœur de l’action. Ils préfèrent agir en groupe plutôt qu’en solitaire. Les unités commandées par un officier doté de ce Domaine sont vite identifiables. Les guerriers font corps autour de lui et agissent de concert pour répondre à ses ordres. Un sergent est capable de coordonner quelques soldats en imposant un respect naturel. Un capitaine donne à ses hommes une confiance en eux inébranlable. Il montre l’exemple et harangue ses troupes quand elles perdent pied. Sa présence seule provoque le trouble chez ses adversaires et stimule ses alliés.

La Vélocité : Les combattants qui utilisent ce Domaine sont pour beaucoup incapables de tenir en place. Ils réagissent promptement au moindre stimulus et n’ont de cesse de bouger. Réputés pour être d’excellents messagers, leur exceptionnelle mobilité n’est plus à démontrer. Dès le début de leur apprentissage, les novices s’habituent à aller plus vite que le monde qui les entoure. Ils sont ainsi dans l’évitement permanent et il est très rare de parvenir à les surprendre. Un maître est capable d’atteindre des vitesses surhumaines. Il prend facilement l’initiative dans un affrontement et répond à chacune des actions de ses adversaires. En lisant leurs mouvements, il peut à loisir anticiper une frappe puissante, riposter ou encore se mettre à couvert.

La Voltige : Semblable à un oiseau porté par le vent, un utilisateur de la Voltige virevolte dans la plupart des aspects de sa vie. Tantôt offensif tel un faucon, tantôt insaisissable tel une hirondelle, il n’est aisé ni pour ses compagnons ni pour ses adversaires de savoir ce qu’il va faire. Un novice utilise ses capacités pour passer de toit en toit ou pour se déplacer à la cime des arbres. Il évite les blessures en prenant de la distance et profite de son élan pour frapper. Un maître utilise cette inertie pour décupler ses attaques et martèle son ennemi sans le laisser respirer. Il passe d’un opposant à l’autre sans logique apparente, variant ses attaques au gré de ses envies.