Razzadian - Les nations qui la composent.

Razzadian est un monde cosmopolite sur lequel prospèrent vingt et une nations :

 

Jaegheris : Le combat et la guerre font partis de l’essence du peuple Jotun. Il y a un peu plus de deux siècles, à la mort du roi, une guerre de succession a éclatée. Elle a découlée sur la création des clans que l’on connaît aujourd’hui. Les antagonismes qui ont vu le jour à ce moment-là sont toujours présents aujourd’hui. Ainsi, les Géants des Glaces continuent à être élevés pour la guerre, ils deviennent de puissants berserkers, des sorciers du givre ou encore des vierges devineresses chevauchant de puissants kennings. Les autres nations redoutent les périodes de paix dans l’Empire car les Jotuns se tournent alors vers leurs voisins pour apaiser leurs âmes de guerrier.

 

Elwerän : Le peuple Faye vit en harmonie avec les arbres millénaires d’Elwerän. La magie inhérente à ces terres empêche les étrangers d’y pénétrer tout en ouvrant des portes vers le Pays des Songes. Il y a bien des années de nombreux changements ont eu lieu à la cour de la Démiurge Titania. Le roi Obéron a alors choisi de s’éloigner en emmenant avec lui ses partisans. Les troubles générés par cette séparation se ressentent au plus profond de la foret, les rêves paraissent de plus en plus devenir des cauchemars.

 

Lys : La nation du peuple Humain a été fondée par le Démiurge Myrddim. Composée de duchés qui ont prêté allégeance au Haut-Roi, le plus vaste pays de Razzadian est une terre de chevalerie, d’amour courtois et de trahison. Marquée au fer rouge par la Seconde Guerre Sombre, la population s’est tournée vers l’Église de la Lumière. Cette Guilde a aidé le peuple à se remettre de la perte du Duché des Cendres et est alors devenue la véritable maîtresse du royaume. Les nobles continuent de gouverner mais ils ont souvent pour conseiller un membre du clergé.

 

Autonomapolis : Cette nation est certainement la plus déroutante pour tout étranger qui y séjournerait. En effet, la reine Mellifera, ayant usé de magie pour animer des automates, a transmis à ses Mécaptères l’esprit de ruche. Toute la société fonctionne ainsi en harmonie autour de cette volonté unique. Afin de lutter contre la stagnation mortifère que peut engendre un tel système, la reine a choisi de donner de libre arbitre à quelques-uns de ses enfants. Certains d’entre eux ont pour mission d’explorer le monde pour continuer à évoluer.

 

Wakonka : Le peuple Wicasaa été organisé en tribu par son Demiurge Wakan Tanka. Profondément lié aux Seigneurs Animaux, les chamans qui dirigent cette nation font en sorte de vivre en harmonie avec la nature. Le Conseil regroupe les plus grands chamans, un par tribu, et dirige l’ensemble de la nation. Régulièrement confronté aux velléités expansionnistes de ses voisins, le Wakonka compte dans ses rangs bon nombre de grands guerriers. Après avoir survécu à une grande épidémie, les Wicasas se préparent aujourd’hui à affronter leur ennemi héréditaire resté tapi dans l’ombre depuis des siècles.

 

Ankoraz : Ce royaume souterrain est habité par les Duers. Chacun d’entre eux appartient à un clan et chaque clan est doté de fonctions précises pour le bien de la nation. Pour diriger et prendre les décisions importantes le roi fait appel au Conseil des Sages qui regroupe un élu de chaque clan. Ainsi chaque décision est prise démocratiquement. Les Duers ne se cantonnent pas à leur royaume, ils habitent sur l’ensemble de Razzadian. Chaque ville du monde compte dans ses murs un artisan, un commerçant ou encore et surtout un banque duer.

 

Khimeyra : Cette nation n’intéresse que rarement les habitants de Razzadian qui l’appellent « la Terre des Monstres ». Ce surnom vient des habitants, le peuple Phorcys. Le dragon Echidna, par pur plaisir d’expérimentation, a en effet engendré bon nombre de créature hybrides. Le pays est dirigé d’une main de fer par la caste féminine et les mâles n’ont pas voix au chapitre. Pour les Phorcys, seule compte la loidu plus fort et ils aimeraient bien pouvoir l’imposer à leurs voisins.

 

Melotikos : Elle est la nation des Ar’hangelos. Ces êtres ailés qui vivent en hédonistes sont considérés autant pour leur sagesse que pour leur combativité. Très avancé socialement, ils œuvrent en commun au sein des Académies pour le bien de leur pays. Leur chef, le célèbre démiurge Upsistos, est un des garants du futur de Razzadian qu’il peut l’entrevoir au travers des Stèles du Destin laissées par le dragon Satur.

 

Aqualantis : Les immenses cités sous-marines qui composent cette nation sont peuplées par les Aqualantes, des êtres particulièrement sensibles à l’énergie magique. Ils ont su exploiter ce don pour se libérer des problèmes simples du quotidien. Les villes sont sous la protection des Collèges de Magie. Chaque habitant peut tenter d’y assouvir sa soif insatiable de connaissances, la quête ultime étant de remonter à l’essence même de ce qu’est la magie. Ayant perdu leur démiurge lors de la Seconde Guerre Sombre, les Aqualantes sont dirigés par un conseil composé des onze plus grands mages de la nation.

 

Kherin : Les terres ancestrales des Groms étaient autrefois verdoyantes. Elles ont été dévastées lors de la Première Guerre Sombre et sont aujourd’hui souillées par la Corruption démoniaque. Ce peuple fier n’a toutefois pas baissé les bras. Il lutte farouchement pour juguler l’expansion du mal et compte bien un jour reprendre ses terres. Chaque Grom appartient à un clan et l’ensemble du peuple est dirigé par un chef unique, le Grand Khan.

 

Teteohuacan : L’histoire des Tizocs est connue à travers tout Razzadian, bien des mères s’en servent pour menacer leurs enfants trop turbulents... Ils habitent dans les cités temples érigées en l’honneur du Démiurges Ometeotl et ils réalisent des sacrifices réguliers dans le but d’apaiser la soif de sang de la Forêt Ecarlate. Nul ne sait si ce sont les Tizocs qui ont perverti leur territoire ou si c’est l’inverse mais il semblerait que la nature ne soit pas encline à laisser ce peuple en paix.

 

Shambala : Les montagnes de Shambala sont communément appelées « le Toit du monde ». Au sommet de ces monts perpétuellement enneigés, les Puroosh ont construit six cités qui forment l’Hexagone Céleste. Ces majestueuses villes-temples sont dédiées au Dragon d’Or Siddarthâ. La méditation rythme la vie des lamas y résidant, leur permettant d’augmenter les capacités de l’esprit. Tous ces exercices n’ont qu’un seul but : trouver la réincarnation du Dragon, aujourd’hui disparu.

 

Chikushudo : Rigueur et code d’honneur, tel pourrait être la définition de cet empire où vivent les Kemonos. Barricadé derrière leur immense muraille qui a été construite lors de la Première Guerre Sombre, cette nation est pratiquement coupée du monde. Dirigé par la sagesse de quatre Seigneurs Animaux, l’empire du démiurge Omikami est un exemple de stabilité. Ses détracteurs disent qu’il est figé par la rigidité et l’intransigeance de son système de fonctionnaires d’état.

 

Ssanaps : La reine Lunala veille depuis des siècles sur ses enfants, les Naginis. Ce peuple n’a jamais cessé de repousser les frontières de son empire, transformant peu à peu leurs tertres boueux en une gigantesque cité, Nagandira, qui se ramifie en permanence. Sa politique expansionniste en fait encore aujourd’hui la nation la plus crainte d’Asirego. Les deux Guerres Sombres ont stoppé les conquêtes mais la trêve semble terminée et chaque voisin surveille ses frontières.

 

Uruk Sum : La grande Dragonne Tiamat a façonné son peuple à son image. Elle a doté les Lillals d’un grand sens de l’honneur et fait en sorte qu’ils cherchent toujours à se surpasser. Le premier adversaire d’un Lillal est lui-même. Bien qu’officiellement Tiamat soit toujours à la tête du pays, elle passe le plus clair de son temps à chercher un adversaire à sa mesure. Les plus grands combattants sont également les dirigeants réels de cette nation. L’ensemble du territoire est marqué par la magie de l’ombre et une nuit perpétuelle recouvre tout.

 

Amara & Orhyios : Cette nation est composée de deux pays chacun dirigé par un des Dragon Jumeaux, Onen-Nefer et Setekh. Le peuple Kamorphet est profondément lié aux esprits des Seigneurs Animaux. Ceux-ci influent la société en faisant don d’une partie de leur âme à chaque habitant, changeant sa nature et le désignant pour une tâche spécifique. Les différents temples se livrent à une lutte de pouvoir incessante qui divise la nation. Elle ne doit sa cohésion qu’au Grand Pharaon, fusion des deux serviteurs les plus fidèles des deux grands Dragons.

 

Shadukiam & Al-Ginniyya : Fondée par les quatre Dragons Elémentaire, cette nation fut divisée lorsque le Démiurge Kash tua deux d’entre eux et annexa une partie du territoire. La longue période de guerre qui suivi a laissé bien des traces. Bien que les tensions soient aujourd’hui retombées les trahisons, complots et autres pactes secrets émaillent toujours la vie des habitants. Le peuple Elémentaire profite des richesses naturelles pour en faire commerce. Des phénomènes liés aux quatre éléments, dévastateurs et imprévisibles, se déchaînent parfois, rendant tout voyage en ces terres dangereux.

 

Riven : Resté caché aux yeux de Razzadian durant plusieurs siècles, le peuple Orichas s’est dévoilé lors de la Première Guerre Sombre. Il a participé aux combats car la Mère Verte, personnification de la nature, souffrait face à la Corruption démoniaque. Aujourd’hui encore, l’île de Riven, entièrement couverte par une forêt aux arbres gigantesques, est difficilement accessible.Sa beauté sauvage est continuellement cachée par d’épaisses couches de brume. Sous une apparence paisible, le peuple Orichas s’est répandu sur toute la planète afin de protéger la nature par n’importe quel moyen.

 

Xiaoling : Les descendants de celui qui a mis à bas le Dragon Pan’ku règnent depuis toujours sur les Ren Lei. Ce peuple de l’air habite des cités volantes qui parcourent le ciel de Razzadian. Bien que leur secret de fabrication ait été perdu depuis longtemps, aucun des rois n’a cherché à étendre son territoire, car les Ren Lei ne souhaitent pas s’implanter hors des cités. Ils ont donc exploité leur mobilité afin de profiter au mieux de leurs avantages tant sur le plan diplomatique que commercial.

 

Le Peuple Mémoire : Ce peuple se nomme ainsi car Sara, leur démiurge, possède une connaissance sans pareille des chroniques de Razzadian, passées et actuelles mais aussi à venir. Les Suryiens sont des nomades. « Razzadian est notre terre à tous » vous répondront-il tous en cœur. Ils ne possèdent aucune terre et n’en convoitent pas. Organisés en caravanes et endajas, ils ne cessent de parcourir le monde à la recherche de l’Histoire, oubliée par le commun de mortel. Ils traquent les secrets de tous les pays afin de préserver ce savoir qui un jour pourrait servir.

 

Le Royaume Étincelant : Voilà un royaume bien particulier que tout Razzadian aime et déteste en même temps. Les Bolenigs ont construits un empire sur un amoncellement de déchets flottants. Cet assemblage se laisse porter par les courants et accoste sur chaque continent. Les habitants récupèrent ainsi tous types de matériaux et consolident leur île, limitant tant bien que mal l’érosion naturelle extrêmement rapide. La population est scindée en deux. Sur les hauteurs, le roi dirige une aristocratie complètement loufoque et décadente tandis qu’en sous-sol la Cour des Miracles regroupe tous les parias du royaume.